aveyron

Carte scolaire 2018 : discrimination à l’encontre des écoliers de la ruralité

 

Visuel_CdpCarteScolaire_RuralitéOubliée_Version2 (1)Communiqué de presse des élus du groupe Front National – Rassemblement Bleu Marine au Conseil régional d’Occitanie

 

La rentrée scolaire 2018 s’annonce compliquée pour les écoliers d’Occitanie et leurs familles, avec la prévision de nombreuses suppressions de classes et de fermetures d’écoles dans plusieurs départements. Emmanuel Macron, qui avait déclaré le 17 juillet 2017 qu’ « il n’y aura plus aucune fermeture de classes dans les zones rurales », renie ses engagements.

 

Le dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les établissements d’éducation prioritaire (REP et REP+) à la rentrée 2018 nécessite des créations de postes dans les écoles des quartiers prioritaires de la Politique de la Ville. Cette réforme non financée entraîne, par compensation, la fermeture d’écoles rurales et l’élargissement des regroupements pédagogiques intercommunaux (RPI). Résultat : les élèves de la ruralité se retrouvent dans des classes surchargées et les trajets sont rallongés, notamment en zone de montagne, au moment où les taxes sur les carburants augmentent.

 

Le Gouvernement utilise la ruralité comme variable d’ajustement au risque d’aggraver la désertification rurale et de dévitaliser nos bourgs. Sans école au milieu du village, la ruralité et son mode de vie sont condamnés à disparaître.

 

Le groupe FN-RBM condamne cette politique injuste consistant à faire des 31% de nos compatriotes ruraux d’Occitanie des citoyens de seconde zone. Il alerte également sur l’hypocrisie des élus LR s’érigeant en défenseurs des écoles rurales à grands coups de communication alors qu’ils ont soutenu un candidat à la Présidentielle voulant supprimer 500 000 postes de fonctionnaires et qu’ils ont contribué à l’élection d’Emmanuel Macron en connaissance de cause.

 

Attaché à l’égal accès de tous les enfants de la région à l’éducation, le Front National demande l’arrêt de la suppression des postes d’enseignants dans nos campagnes. Il plaide pour l’instauration d’un bouclier rural consistant à verser un euro pour la ruralité lorsqu’un euro est investi en faveur de la Politique de la Ville.

 

LGV Occitanie : l’appel des 110 exclut les élus du 1er parti d’Occitanie

Petition LGV

Après le Languedoc-Roussillon, c’est au tour des libraires de Midi-Pyrénées d’être condamnés à mort par Carole Delga !

jgr2Communiqué de presse de Jean-Guillaume Remise

Vice-Président du groupe des élus FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie

« Ma Région me tue », voilà le cri d’alarme des librairies indépendantes aveyronnaises qui résonne dans tout Midi-Pyrénées et qui rappelle de biens mauvais souvenirs en Languedoc-Roussillon.

Le 2 février 2017, Carole Delga et sa majorité, qui va des radicaux socialistes à l’ultra gauche, ont voté l’harmonisation du dispositif de la gratuité des manuels scolaires à l’ensemble de la région. Ce dispositif, adopté il y a une dizaine d’années en Languedoc-Roussillon, a déjà eu de terribles conséquences.

Ne se contentant pas uniquement d’être une mesure anti-sociale, fragilisant également les fédérations de parents d’élèves, la gratuité des manuels scolaires a entraîné la fermeture de la grande majorité des petites librairies en Languedoc-Roussillon.

Le Front National a, au contraire, défendu dans l’Assemblée régionale un choix plus juste, plus social et plus libre : celui d’un chèque-manuel, uniquement utilisable dans les librairies indépendantes, et indexé sur le revenu des parents. Parce que bien souvent, l’achat des manuels est le premier pas vers l’achat de livres.

Face à la condamnation à mort prononcée par Carole Delga, nous apportons tout notre soutien aux libraires indépendants.

Législative Partielle : le FN “confirme sa percée dans la circonscription”

Midi Libre

 

La depeche du midi.png2

Législative partielle Aveyron : beau comme “l’impartialité” de la Dépêche du Midi !

On sort les rames à la Dépêche du Midi ….

(agrandir l’image en cliquant dessur)

ddm

 

Législative partielle : tract de présentation

Voici le 1er tract de la campagne (d’autres vont suivre plus complets), il est diffusé à 45 000 exemplaires en ce moment, en avant !!!!

tract de presentation page 1 tract de presentation page 2

FN Millau / Journal de Millau : “Des élucubrations d’un plagier”

journal de Millau

FN Aveyron – Déjeuner débat avec David Rachline

Invitation Rachline

Centre-Presse / Midi-Libre : Dominique Reynié : l’autre candidat de gauche !

CP

Lot -Dourdou et Enne-Alzou : les candidats FN

decazeville cantonales FN Front national frederic versanel anne marieBruno Leleu et Anne-Marie Gallet sont candidats FN sur le canton «Lot et Dourdou». Élodie Capasso-Chevalier et Thierry Thibault sont candidats FN sur le canton «Enne et Alzou».

Hier, le responsable du Front National dans la deuxième circonscription Bruno Leleu et son adjointe Anne-Marie Gallet ont présenté les candidats FN aux élections cantonales : tous deux se présentent sur le canton «Lot et Dourdou» (ex-cantons de Decazeville et Conques) ; tandis qu’Élodie Capasso Chevalier sur le canton «Enne et Alzou» (ex-Aubin et Rignac). Tous les candidats et leurs remplaçants sont encartés au Front National.

Lot-et-Dourdou :

Bruno Leleu : Decazevillois de 42 ans, directeur commercial dans le secteur des énergies renouvelables, marié. A déjà été candidat aux élections municipales et sénatoriales.

Anne-Marie Gallet : Montbazinoise de 65 ans, professeur d’histoire et de français en retraite, bénévole dans des associations culturelles et humanitaires. Une première candidature à une élection.

Leurs remplaçants sont Frédéric Versavel, Decazevillois de 42 ans, demandeur d’emploi.

Et Chantal Junca, Rignacoise de 33 ans, aide maternelle.

Enne et Alzou :

Élodie Capasso-Chevalier : Aubinoise de 34 ans, chef d’une entreprise, mariée.

Thierry Thibault : Penchotin de 49 ans, chef de chantier. A été candidat aux dernières élections municipales sur la liste de Bruno Leleu.

Source : La dépêche du Midi

Leurs remplaçants sont Harmony Dessailly, aubinoise de 29 ans, mère au foyer, et Jean Navarro, Decazevillois de 67 ans, retraité (candidat sur la liste Leleu aux municipales).

Défendre le département

Lancée hier, la campagne du FN se traduira par du porte-à-porte, une présence sur les marchés, et des réunions publiques.

Les candidats Front National fustigent le gouvernement «qui organise des élections cantonales alors que la loi sur les compétences n’est pas votée. Une élection incompréhensible et méprisée par le Gouvernement, ce qui va entraîner une forte abstention».

Ils espèrent des élus FN au Département, pour «une vraie opposition car celle de la gauche est inexistante».

Et d’épingler «la mauvaise gestion de Jean-Claude Luche avec une dette de du département qui a triplé en 4 ans, et le désengagement en matière sociale (suppression de la mamamobile, pas de gratuité des transports). Pourquoi voter pour lui alors qu’il a annoncé qu’il préférera siéger au Sénat en 2017 ? Le FN assure vouloir faire sa priorité «la défense du département et de l’égalité territoriale».

Haut de page