JPEG A4 DANEN REMISECommuniqué de Presse de Matthieu DANEN – 18 Mai 2017

La nomination du nouveau gouvernement du Président Macron a tout d’une salade niçoise : dans un magma informe toutes les formations politiques LR, PS, PRG, MODEM, LREM sont servies et la nouveauté nous dit-on est la société civile. Dont acte !

Pour un gouvernement resserré promis à 15 ministres on est déjà à 22.

Pour un homme qui appartient à la famille de la droite et qui croit encore aux idées c’est l’écœurement. Tout d’abord, concernant le premier d’entre eux Edouard Philippe, homme de droite mais surtout homme pressé, il sacrifie ses convictions pour l’ambition. Pour les autres, et notamment Bruno Lemaire et Gérald Darmanin, ils nous donnent le tournis. Ils élèvent la trahison au rang des valeurs de réussite en politique…

Mais de tout cela, il y a une cohérence car tous ont appelé à voter Macron au second tour. Donc pourquoi chercher à faire opposition quand tous les cadres LR (pour ne parler que d’eux), Y. Censi parmi les premiers et dès le soir du premier tour, ont légitimé l’élection du nouveau président. Le piège se referme sur eu

On nous vante aussi la dynamique, le progrès mais comme le disait Orwell : « Quand on me présente quelque chose comme un progrès, je me demande avant tout s’il nous rend plus humain ou moins humains ». Et certaines personnalités de ce gouvernement ont déjà pris des positions assez inquiétantes en ce sens comme Jacques Mézard, sénateur du Cantal et parrain politique de Stéphane Mazars, qui est pro GPA et pro euthanasie. Si vouloir la marchandisation du corps humain et notamment des femmes et éliminer les plus faibles de notre société, alors le progrès fait froid dans le dos !

Je reste pour ma part un candidat patriote et qui représentera la seule opposition crédible à ce gouvernement. Le combat doit se mener au niveau des valeurs intangibles de notre pays dans la conservation de notre identité et de nos traditions. Je veux pour cela servir l’Aveyron et mon pays au nom d’un Bien commun plutôt que sur la jouissance et le relativisme, car tout ne se vaut pas et la France ne saurait être réduit à un espace marchand rempli de consommateurs qu’il faut gaver. Le sens politique doit retrouver le primat sur le tout économique.

 

Matthieu DANEN

Candidat FN-RBM 1ère circonscription de l’Aveyron