Logo_OccitanieGroupeCommuniqué de presse de Julien Sanchez, Président du groupe des élus FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie

Dans un article du 9 octobre, un média régional nous informe de ce que Carole Delga, présidente

Dans un article du 9 octobre, un média régional nous informe de ce que Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, souhaiterait instaurer une taxe sur le transport routier en transit européen, afin de financer la construction de la LGV. En clair, il s’agirait de faire payer les milliers de camions étrangers qui empruntent chaque jour les routes de notre région.

Si la nouvelle se confirmait, nous soutiendrions bien sûr ce projet, si et seulement s’il ne concernait que les poids-lourds étrangers qui traversent notre région. Nous refuserions, en revanche, tout projet de “nouvelle” écotaxe, qui frapperait aussi les transporteurs français. Ces derniers subissent en effet déjà une fiscalité très lourde, en plus de la concurrence déloyale venue de l’est de l’Europe.

En réalité, cette mesure de taxation des camions étrangers empruntant les routes de notre région, le Front National la propose depuis plusieurs années, et Marine Le Pen la défendait même lors de l’élection présidentielle. Voir Carole Delga rejoindre nos idées serait pour nous une satisfaction. Ce serait même un heureux étonnement car au cours de l’Assemblée plénière du conseil régional du 26 mai 2016, nous avions proposé au Conseil Régional d’adopter cette mesure. A l’époque, Carole Delga et sa majorité avaient alors curieusement voté contre, au détriment de l’intérêt des habitants de notre région.

Malheureusement pour Carole Delga, instaurer une taxe dont seraient exempts les transporteurs français irait à l’encontre des règles de l’Union européenne : aura-t-elle dans ces conditions le courage d’aller jusqu’au bout malgré tout ? Oui à la taxation des camions étrangers en transit, non à la taxation des transporteurs français !