Articles taggés rodez

Islamisme radical : un trentenaire interpellé à Rodez puis expulsé

en-aveyron-les-forces-de-l-ordre-surveilleraient-une_1005804_500x334pAprès les attentats du 13 novembre et l’état d’urgence décrété dans la foulée par le président de la République, les forces de l’ordre sont en alerte et mettent la pression sur les milieux islamistes et les personnes supposées en être proches. En Aveyron comme partout sur le territoire national! Pour preuve, après la perquisition administrative qu’ont menée les gendarmes à Saint-Affrique, dans l’hôtel où est assigné à résidence Merouane Benhamed, cet islamiste condamné à dix ans de prison en 2006 pour avoir préparé des attentats à Paris en 2001 et 2002, et que la France ne peut désormais expulser dans son pays d’origine, l’Algérie, parce qu’il y a été condamné à mort, une nouvelle opération s’est déroulée, mardi, dans l’agglomération ruthénoise.

Tout a débuté mardi lors d’un banal contrôle d’identité mené sur réquisition du procureur de la République. Selon nos informations, dans le centre-ville de Rodez, les fonctionnaires du commissariat du chef-lieu du département ont interpellé, dans la matinée, un individu âgé d’une trentaine d’années, né en Russie. Sous le coup d’une interdiction de séjourner sur le territoire national, ce dernier a alors été conduit au poste de police pour y être entendu. Lors de l’enquête, il est rapidement apparu que cet homme est connu pour être proche des milieux islamistes.

En conséquence, les policiers ont procédé à plusieurs perquisitions administratives. Celles-ci ont ainsi eu lieu, toujours dans la journée de mardi, en trois endroits d’Onet-le-Château : dans l’appartement où vivait ce trentenaire, et dans deux autres logements où il aurait indiqué avoir fait un passage lors de son séjour dans le Ruthénois. Ces trois perquisitions n’ont rien donné. En effet, comme lors de l’opération menée il y a une dizaine de jours au domicile de Merouane Benhamed, les forces de l’ordre n’ont découvert ni armes ni documents compromettants. En revanche, sous le coup d’une expulsion, le trentenaire interpellé dans Rodez a été conduit au centre de rétention administrative de Cornebarrieu, situé dans la banlieue toulousaine, à proximité de l’aéroport.

Source : Centre-Presse

Européenne – Rodez : sur le piton, le FN grimpe aux dépens de la droite

 Centre-Presse du 26 mai

cliquez sur l’image pour obtenir un format lisible

cp

Euroépenne 2014 – Grand Sud-Ouest : Louis Aliot en campagne en Aveyron

Centre-Presse / Midi-Libre du 27 avril

 

photo 2

 

 

La Dépêche du Midi du 27 avril

photo 1 (1)

Le FN à la conquête des abstentionnistes

-Le parti frontiste veut croire que des électeurs oseront lancer un «message fort» lors du premier scrutin d’après-présidentielle

L’abstention n’est pas l’amie du Front national car ceux qui ne votent pas sont d’abord issus des classes populaires, vivier électoral du parti de Marine Le Pen. «Nos scores sont plus bas dans les scrutins abstentionnistes», souligne Florian Philippot, vice-président du FN, en retenant cependant une leçon des élections partielles de 2013 où son parti était «le seul capable de ramener les abstentionnistes aux urnes», selon lui. Le FN sait aussi, parce qu’il est moins implanté que d’autres, qu’il ne dispose pas de «clientèle électorale» locale, laquelle se sent parfois redevable à l’égard d’un élu ou d’un conseil général.

Mais le parti frontiste veut croire que des électeurs oseront lancer un «message fort» lors du premier scrutin d’après-présidentielle. «Certains auront envie de dire qu’ils ont été trompés par la majorité et qu’ils ne croient plus à l’alternative UMP.»

Lors des dernières partielles, une proportion d’électeurs de gauche avait basculé sur le FN (+ de 40 % dans l’Oise) et les frontistes pensent que cette tendance se confirmera aux municipales. Ils ne croient pas à l’hypothèse d’une vague bleue parce que, selon eux, «la mécanique du biparti UMP-PS ne fonctionnera plus». Florian Philippot s’explique: «L’UMP souffre d’une double crise: crise de leadership et crise de positionnement car François Hollande poursuit la politique que voulait Nicolas Sarkozy, tel le pacte de responsabilité.»

Vote d’adhésion

Tout en rappelant que l’abstention est aussi un baromètre de défiance à l’égard de la classe politique, Nicolas Bay, directeur de campagne des municipales pour le FN, évoque les régionales de mars 2010 pour rappeler qu’il y avait eu une forte mobilisation de l’électorat FN entre les deux tours. «Il est certain que nous avons intérêt à ce que la participation soit la plus forte possible, sachant aussi que lorsque la participation est extrêmement élevée, comme ce fut le cas en 2002, nous pouvons aussi être pénalisés», explique-t-il. Le FN mise aussi sur son «ancrage» politique dans la société française. En comparant les intentions de vote actuelles dans certaines villes telles que Rodez, Boulogne-sur-Mer ou Vallauris aux scores de Marine Le Pen à la présidentielle, les frontistes jugent que le vote FN est désormais un vote «autonomisé et fidélisé». «Cela prouve qu’i s’agit bien d’un vote d’adhésion qui ne dépend plus de la force ou de la faiblesse des concurrents. C’est d’ailleurs un saut qualitatif irréversible», assure Florian Philippot en croyant que la tendance nationale d’adhésion au FN se prolongera en mars à l’échelon municipal.

Source : Le Figaro

Rejoignez les listes municipales du Front National en Aveyron

Municipales-2014 (1)

Municipales à Rodez : le FN affiche ses ambitions

le-secretaire-departemental-du-fn-jean-guillaume-remise_861143_500x333pLors des prochaines élections municipales, et pour la première fois, une liste portée par le Front national sera présente à Rodez. Jean-Guillaume Remise, secrétaire départemental du FN, ne le cache pas : “Une liste est en préparation”.

En revanche, celui qui, depuis deux ans, met les bouchées doubles pour que le FN soit combatif en Aveyron, se montre plus secret lorsqu’il s’agit d’entrer dans les détails. Qui sera la tête de liste? Même si ce Ruthénois, logiquement pressenti, le sait, il déclare que “plusieurs personnes sont envisagées”. Et qui sera présent sur cette liste ? “Elle est au cœur des débats de la fédération”, répond-il.

Le FN promet des surprises

Et de préciser que sa composition sera “ouverte”.Le patron départemental du FN promet alors des“surprises”. Quant à la présence éventuelle de membres du collectif du Mariage pour tous, il reconnaît qu’il “en connaît certains… comme (le candidat UMP) Yves Censi”. En tout cas, à six mois des échéances électorales, Jean-Guillaume Remise se dit “serein”. Assurant que certains de ses partisans ”sont déjà lancés dans la course”et que la ”chronologie” de l’action de l’équipe du FN est établie pour ces prochains mois, il se félicite de la percée de son parti en Aveyron.

Le FN vise le second tour

“Ma fédération fait partie des dix premières en terme d’adhésion de nouveaux membres : + 43%. Nous approchons les 300 adhérents”, dit-il. Et de rappeler qu’il avait obtenu 8,16% des suffrages au premier tour des législatives de 2012, sur la première circonscription, et “environs 7% à Rodez“. Aux municipales de 2014, le secrétaire départemental du FN a pour objectif “d’être présent au second tour” et avance : “On sera au-dessus de 10%”. Discret aujourd’hui parce qu’il “laisse entrer dans l’arène les deux candidats connus” (le maire sortant socialiste Christian Teyssèdre et Yves Censi), le Front national devrait se lancer dans la campagne le mois prochain. Son but : “Apporter une bulle d’oxygène à un duel annoncé d’avance”.

Source : Centre-Presse

Section de Rodez : c’est la rentrée militante !

Alors que certains préparaient les cartables, rangeaient parasols, maillots, serviettes et autres effets estivaux, la section ruthénoise du FN préparait pinceaux, affiches et la colle pour afficher notre rentrée militante dans l’agglomération ruthénoise, ce fut fait et bien fait !

L’action fut à l’efficacité et à la bonne humeur avec en tête la préparation de la prochaine action de terrain pour très bientôt … 

Municipale à Rodez : article Centre-Presse

Centre presse

Le Front National aux municipales de Rodez

 Edition du Samedi 6 Juillet 2013

photo (2)

Sans titresdfq

 

Aveyron : le Front national appelle à “la mobilisation générale”

Les caciques du Front national étaient en Midi-Pyrénées. Pendant que Marine Le Pen dégustait la galette des rois dans le Tarn, l’un de vice-présidents du parti, Florian Phillipot faisait de même au Bowling du Rouergue, à Onet-le-Château. Une visite qualifiée de «très importante» par le secrétaire départemental Jean-Guillaume Remise manifestement ravi d’accueillir un «leader national, chose qui n’était pas arrivée depuis très longtemps». Mais plus que de sacrifier à la tradition gourmande de saison, Florian Phillipot est surtout venu battre le rappel des troupes, suivant en cela le mot d’ordre de «mobilisation générale» lancé voilà quelques jours par la présidente du FN. Se définissant comme un «ambassadeur» du parti, le vice-président est venu «porter le message de Marine» aux deux cents militants de l’Aveyron. À savoir, faire de 2013 «l’année de la lutte contre la mondialisation sauvage et du réarmement économique et social de la France». Des termes de campagne habituels pour la formation d’extrême droite (souveraineté nationale, patriotisme économique, réinstauration des frontières…) qui pense aussi à 2014. Notamment les municipales où le FN entend présenter des listes à Rodez, Villefranche-de-Rouergue et Millau, voire davantage «selon les opportunités».

«Le FN est l’ennemi des salariés»
Ce devait être une «réunion militante et pacifiste». Elle l’a été. Ce dimanche midi, partis politiques (Front de gauche, Nouveau parti anticapitaliste), syndicats (CGT, FSU et Solidaires) et associations (SOS Racisme et la Ligue des droits de l’Homme) ont manifesté sur le terre-plein situé à l’entrée du Bowling du Rouergue, à Onet-le-Château. Une manifestation destinée à permettre à ces organisations de dire haut et fort leur opposition aux idées du Front national dont le vice-président, Florian Phillipot est venu animer une réunion publique (lire ci-contre).

Réunis autour d’un «barbecue antiraciste», ces militants ont donc passé un moment convivial, sans lorgner un instant autour du Bowling du Rouergue. «Nous sommes là pour dire à ceux qui votent FN parce qu’ils pensent que le FN les défend, que ce sont des benêts car le FN ne défend que l’oligarchie des riches. Ce parti est l’ennemi des salariés», a insisté Guilhem Sérieys, responsable du Front de gauche, en expliquant, en guise de conclusion : «Le problème, ce ne sont pas les immigrés. Le problème, ce sont ceux qui confisquent le capital, ces 5 % de la population qui détiennent 90 % des richesses».

De son côté, Ilyesse Sahnoun, secrétaire fédéral du PS aveyronnais, a tenu à rappeler l’attachement du parti qu’il représente aux «valeurs républicaines. Les Français n’ont pas besoin d’être divisés par des idées racistes», a-t-il notamment indiqué.

Source : La Dépêche du Midi

Haut de page