Articles taggés rouergue

Fin des éditions locales de France 3 : En marche vers un « jacobinisme régionaliste » !

VisuelCommuniquéF3SuppressionLocale-1-768x460Communiqué de presse des élus du Groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie

France 3, « la chaîne de télévision de proximité du service public », vient d’annoncer la suppression de ses décrochages locaux. En Occitanie, les éditions locales du Tarn, du Pays Catalan, du Pays Gardois et du Quercy-Rouergue vont ainsi disparaitre en 2018.

Outils essentiels de l’information de proximité, ces éditions locales sont un rendez-vous quotidien important pour de nombreux Français. Loin des prétextes budgétaires, leur suppression s’inscrit dans une volonté politique de régionalisation à outrance et de déracinement des populations.

Julien Sanchez, Président du groupe FN RBM, et les élus du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie désapprouvent cette décision, apportent leur soutien aux journalistes et salariés des éditions locales de France 3 et se joignent au Député Louis Aliot pour demander à la direction de France Télévisions de maintenir ces éditions locales.

Aveyron : Le FN veut renforcer son implantation locale

La venue de Florian Philippot, le vice-président du Front National a quelque peu ravivé les flammes et attisé les braises. À l’appel de plusieurs associations, syndicats et partis politiques dont le Front de Gauche, NPA, SOS racisme…, une manifestation a eu lieu, hier, à la pause déjeuner au rond-point Saint-Marc.

Autour d’un barbecue “antiraciste”, ils étaient une petite centaine à réaffirmer leur opposition ferme aux idées du FN. ”Notre but est d’alerter les citoyens sur les dangers de croire aux sirènes du FN”, martèle Marisol Garcia-Vicente pour Attac. Non loin d’elle, Jean-Louis Roussel, le conseiller général était lui aussi à cran : ”Le FN est le parti propre de l’anti-France. La force de notre pays, c’est la diversité de sa population”, claironne-t-il.

Face à cet accueil glacial, Jean-Guillaume Remise, le secrétaire départemental du FN Aveyron s’agaçait : ”Leur attitude est pitoyable et profondément antidémocratique”. À ses côtés, Florian Philippot, droit dans ses bottes n’apportait visiblement aucun intérêt à cette action. ”C’est trop facile !”, ironisait-il.

Alors que la droite et la gauche se “chiffonnaient” à Paris, à l’occasion de la manifestation contre le “mariage pour tous”, la vague bleu marine déferlait dans le Sud. Marine Le Pen était en visite à Albi, Florian Philippot à Rodez. “C’est au moment ou les autres listes ne sont pas sur le terrain qu’il faut y être”, lâche-t-il, le regard canaille. Et d’ajouter : “Concernant le mariage pour tous, nous sommes contre. Pour autant, sur cette manifestation, nous avons voulu laisser la liberté à chacun. On ne souhaite pas faire de la récupération politicienne contrairement à d’autres.”

Cette visite éclair en Aveyron est loin d’être innocente. ”Nous sommes venus miner le territoire et éveiller les consciences”, insiste Jean-Guillaume Remise. “Sonner la mobilisation générale”, renchérit Florian Philippot. Le FN est venu renforcer son implantation locale. Alors que par le passé, “nous étions de simples veilleurs, aujourd’hui, nous voulons être des bâtisseurs”, prévient Philippot. En Aveyron, le parti revendique 200 adhérents. “Ce chiffre ne cesse d’augmenter. On est venu conforter cette dynamique militante”, s’enorgueillit Jean-Guillaume Remise. Pour le parti frontiste, 2 013 est une année sans élection, mais pas sans enjeu.

Source : Midi-Libre

Législatives 2012 : Les candidats du Front National dans l’Aveyron.

Haut de page