Articles taggés socialiste

Occitanie – Le Président du Groupe PS (Christian Assaf), arrache le téléphone de Julien Sanchez

Le Président du Groupe PS (Christian Assaf), arrache le téléphone d’un élu du Front National, filmant les élus LR / PS en train de trouver une version commune après le pétage de plomb de Carole Delga.

Les chers amis de Najat à un million d’euros !

najat_iafrateAuteur du rapport à l’origine de la proposition de Najat Vallaud-Belkacem d’individualiser l’impôt sur le revenu, l’association féministe FIT n’est en réalité qu’une “coquille vide”.

Alors qu’elle ne compte qu’une trentaine d’adhérents, elle a touché en 2012… un million d’euros de subventions !

Source : Valeurs Actuelles

Municipale Decazeville : « Jean Reuilles ou le bal des faux-culs »

bruno-leleu-va-maintenant-constituer-sa-liste-qui-devra_864534_500x352pCommuniqué de presse du Bruno Leleu – Tête de liste Decazeville Bleu Marine

L’annonce d’une nouvelle candidature du maire Jean Reuilles pour les prochaines élections municipales a donné lieu à un chapelet d’hypocrisie.

En effet, “on ne peut pas être et avoir été“. Celui qui fut socialiste pendant 40 ans ne peut, crédiblement, se prévaloir d’un apolitisme de circonstance parce qu’il a été mis au ban par ses camarades socialistes à l’occasion de la primaire PS de Decazeville.

Jean Reuilles fait, soit le pari méprisant de l’amnésie des Decazevillois, c’est assez désobligeant. Et ce n’est pas parce qu’il a mis la ville en sommeil que les habitants se laisseront bercer par la petite musique de l’apolitisme opportuniste du maire socialiste. Soit J. Reuilles prend ses administrés pour des gogos !!! Notre option penche sans conteste pour la deuxième !

Jean Reuilles est l’héritier de Gadéa, dont il fut le 1er adjoint, puis maire de la ville. Il devra donc répondre de sa gestion d’une ville désormais atone, délabrée et la liste Decazeville Bleu Marine s’emploiera à rappeler aux Decazevillois le pedigree politique de J. Reuilles.

Il semble que la feuille de vigne utilisée par Reuilles pour cacher son attribut politique soit bien modeste.

“Affaire” Leonarda : l’aveu du père “on a fait du porte-à-porte en distribuant des tracts du PS”

593302clandos456À Mitrovica, la famille de l’adolescente de 15 ans expulsée alors qu’elle participait à une sortie scolaire se réjouit à l’idée d’un éventuel retour en France. Le père de Léonarda Dibrani s’exprime auprès des journalistes :

Propos du père Dibrani

«Les Dibrani n’ont pas mérité cela !, tonne le père. Savez-vous que pendant deux mois avant l’élection présidentielle, on a fait du porte-à-porte en distribuant des tracts du PS, on s’est tapé tous les meetings du Doubs pour crier “Vive Hollande !””? C’est la présidente de l’association des sans-papiers: elle nous a dit que si Hollande gagnait, on aurait des papiers ! Mais Hollande, il a gagné, et nous, on a gagné quo i? On est virés !»[...].»

Pour rappel un rapport de Terra Nova en 2011 (pole de réflexion proche du PS)  i Gauche : quelle majorité électorale pour 2012, indiquait « c’est un fait politique important : la France de la diversité est aujourd’hui la composante la plus dynamique, tant électoralement que démographiquement, de la gauche en France. »

Le Parti Socialiste n’a tout simplement pas intérêt à s’opposer à l’immigration légale ou illégale, puisque les immigrés d’aujourd’hui feront les électeurs de demain. Non sans un certain cynisme, le rapport de Terra Nova note qu’« entre 500.000 et 750.000 nouveaux électeurs, naturalisés français entre 2007 et 2012, pourront participer au prochain scrutin présidentiel sans avoir pu participer au précédent. » A ce chiffre, il faut rajouter 1,3 million d’enfants immigrés en âge de voter et les Français naturalisés nés à l’étranger (1.940.000), soit au total : pratiquement 4 millions (10% environ du corps électoral) d’électeurs potentiels pour le PS. Et ces nouveaux votants, qui ne sont «plus issus majoritairement de pays européens et catholiques », mais de pays du Maghreb et d’Afrique, souvent musulmans sont « plus sensibles aux enjeux identitaires et aux discriminations. »

Source citation : Le Figaro

 

Diffamation envers Marine Le Pen : lourde et définitive condamnation pour le maire PS de Montigny en Gohelle

6Communiqué de Presse de Steeve Briois, Secrétaire Général du Front National

Bruno Yard, maire socialiste de Montigny en Gohelle a été condamné, le 28 mars dernier, par le tribunal correctionnel de Béthune à 1 500 euros d’amende et 3 000 euros de dommages et intérêts à verser à Marine Le Pen.

Cette condamnation pour diffamation est définitive puisque l’élu socialiste n’a pas fait appel. Lors des élections cantonales de mars 2011, les élus socialistes avaient distribué un tract anonyme sur le marché d’Hénin-Beaumont. Steeve Briois, alerté par les habitants, avait pu filmer la scène où le maire de Montigny-en-Gohelle était pris la main dans le sac.

Ce tract donnait notamment de faux montants concernant les indemnités que touchait Marine Le Pen.

Steeve Briois se félicite de cette condamnation exemplaire grâce au travail remarquable de Me Wallerand de Saint-Just. Elle fait suite à la condamnation pour diffamation de David Noel, secrétaire du PCF d’Hénin-Beaumont et la condamnation pour diffamation de Jean-François Baland, militant socialiste d’Hénin-Beaumont. Tous deux avaient diffamé Steeve Briois dans leurs tracts respectifs.

Le Front National n’aura de cesse de combattre sur tous les plans les méthodes des socialistes et communistes du Pas-de-Calais.

Sans commentaire …

Gilbert Collard fait un rappel historique à l’endroit des socialistes : “Laval était socialiste”

C’est une intervention de Marion Maréchal-Le Pen qui a électrisé les bancs socialistes de l’hémicycle. La députée FN a présenté une proposition sur le projet de loi visant à créer une retenue sur les sans-papiers.

A la tribune, Marion Maréchal-Le Pen a défendu une motion de rejet du projet de loi sur la création d’une retenue de 16 heures pour les sans-papiers. Elle a taclé au passage le ministre de l’Intérieur pour avoir dit récemment à l’Assemblée que le terrorisme pouvait venir de l’extrême droite, prenant l’exemple de la Norvège.

Le pitre Manuel Valls a répondu, avec l’antienne usée, qu’il avait fait allusion à “l’extrême droite identitaire”, “si vous vous sentez visés, c’est qu’il y a un problème (…) et sans doute un aveu”.

 

Après la réponse de Manuel Valls, l’avocat-député, Gilbert Collard, s’est saisi du micro pour traiter de “fascistes” les parlementaires socialistes qui venait de faire la morale à Marion Maréchal Le Pen. Gilbert Collard a conclu son intervention à l’adresse du ministre Valls : “Laval était socialiste !”

Un scandale de blanchiment fragilise le gouvernement Grec.

Article publié dans l’hebdomadaire GrecTo Bhma (To Vima) le 25 septembre.

Le président du Parlement Vangelis Meimarakis (Nouvelle démocratie, droite) a demandé à être “temporairement remplacé”, en attendant les résultats d’une enquête sur les accusations de blanchiment à son égard. L’affaire, révélée par le quotidien Real News, porte sur plus de 10 milliards d’euros qu’auraient touché une trentaine d’hommes politiques et de haut fonctionnaires grecs – parmi lesquels sept anciens ministres de ND et du Pasok (socialistes). Tous ont démenti les accusations.

La Cour suprême et la Brigade des finances doivent vérifier si l’argent utilisé pour effectuer de nombreuses transactions immobilières entre 2005 et 2008 provient de pots-de-vin, ou non.

L’affaire “embarrasse la Villa Maximos”, la résidence officielle du Premier ministre Antonis Samaras (ND), note To Vima :

« Quelques jours avant de boucler un paquet douloureux de 11,8 milliards d’euros d’économies, il s’agit d’une grave menace pour la stabilité de la coalition au pouvoir, confrontée à une affaire qui provoque un séisme politique capable de faire basculer les plaques tectoniques du système politique. […] Plusieurs membres du gouvernement mettent en avant le fait que cette affaire alimente un climat de délégitimation du système politique »

Source : To Vima

Source : Real News

Le FN s’enracine dans l’Ouest du Tarn.

La presse de gauche, c’est peu dire de la Dépêche du Midi, nous refait le coup du vote protestataire !

Si l’on a encore du mal à afficher son choix sur la place de l’église, dans le secret de l’isoloir, les électeurs n’hésitent plus à déposer un bulletin Front national dans l’urne. Le résultat du 2e tour de l’élection législative sur la deuxième circonscription (Albi-Gaillac-Carmaux) qui opposait Jacques Valax, le candidat socialiste face à Marie-Christine Boutonnet pour le FN est venu confirmer les bons résultats du 1er tour. Si la victoire tendait les bras au député sortant, la candidate frontiste a gagné 8.000 voix entre les deux tours. Elle a surtout réussi d’excellents scores dans le Gaillacois et le Graulhétois que le candidat d’une droite classique pourrait lui envier. Elle s’offre même le luxe symbolique d’être en tête sur la petite commune de Broze avec 27 voix en sa faveur contre 21 pour le socialiste ; ainsi qu’à Moulayrès sur le canton de Graulhet (54 voix pour et 42 en faveur de Valax).

DROITE CLASSIQUE ABSENTE

Sur cette partie de l’ouest tarnais, la droite classique a dû se résoudre dès le 1er tour, à laisser le champ libre au FN. Le parti de Marine Le Pen, comme du temps de son père, bénéficie d’un socle de voix important sur le Graulhétois et le Gaillacois. De l’ordre de 20 %. Pour José Luis Fernandez, élu UMP d’opposition à Gaillac, il peut s’expliquer par l’histoire locale de ce secteur du Tarn. « On trouve ici une forte population pied noir pour laquelle le vote Front national n’est pas nouveau ». Un élu qui reconnaît que l’UMP n’a pas été aussi présent qu’il aurait dû l’être sur une circonscription où les jeux étaient déjà faits.

Qu’importe, les électeurs de droite n’en sont pas restés pour autant à la maison, dimanche.

À Graulhet, les bureaux de vote de la mairie, très marqués à droite, n’ont donné que quelques dizaines de voix d’avance au socialiste. À Gaillac, la différence est plus nette, mais la progression du FN entre les deux tours reste importante.

« C’est une façon pour nombre d’électeurs de marquer leur désapprobation des politiques municipales qui sont menées », estime José Luis Fernandez. Mais ces bons résultats se retrouvent également dans la campagne. Dans les toutes petites communes comme dans les gros bourgs. Pour Michel Terral, le maire de Brens, c’est la traduction d’une défiance à l’égard des grands partis, qu’ils soient de gauche ou de droite. Un vote protestataire. L’expression d’une inquiétude que le gouvernement va devoir entendre. Max Moulis, maire de Lagrave, ajoute au phénomène du vote FN, la forte abstention.

Si beaucoup d’élus estiment qu’il n’y a pas dans ces secteurs ruraux de gros problèmes d’insécurité ou d’immigration, deux thèmes chers au FN, ils reconnaissent que ces préoccupations occupent bien les discussions de leurs administrés.

Pour Michèle Rieux, maire PS de Gaillac et conseillère générale, il est « inquiétant de voir les gens de droite voter aussi massivement pour le FN. Mais ils ne sont pas dans une logique d’appareil plutôt dans une peur alimentée en permanence. C’est à la classe politique de travailler à renverser la tendance.»

Source : La Dépêche du Midi

Les Français et les électeurs de Sarkozy choisissent Marine comme meilleure opposante aux socialistes.

Avec 38%, Marine Le Pen est en tête des personnalités que les électeurs de Sarkozy voient incarner l’opposition face aux socialo-communistes, pour les français avec 34%, elle est la deuxième meilleure opposante, juste après l’inénarrable Jean-Francois Copé à 35%.


Sondage exclusif Atlantico/Mediaprism.

Échantillon de 3 369 personnes, représentatif de la population Française âgée de 18 ans et plus, dont 3 010 électeurs qui se sont exprimés le dimanche 6 mai.

Méthode des quotas sur les critères de sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, catégorie d’agglomération et région.

Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing), les 6 et 7 mai après l’annonce des résultats.

Source : Atlantico

Haut de page